Notre avis sur les nouvelles mobilités (vélos électriques, gyro roues, drones, etc.)

Les nouvelles mobilités sont de plus en plus à la mode chez les français. En effet, les villes étant saturées en voiture, et la cohabitation avec les piétons n’étant pas toujours évidente, ces nouveaux moyens de transport permettent de se déplacer plus librement.

Debout ou sur deux roues, avec ou sans les mains, les nouvelles mobilités (ou engins de déplacement personnels) vont durablement changer notre espace urbain. Découvrez les nouvelles tendances du secteur, ainsi que les défis qu’il reste à relever.

Quelles sont les dernières tendances des nouvelles mobilités ?

Le domaine des nouvelles mobilités ne cessent d’évoluer. Propulsées par les start-up, ces nouvelles technologies rendent le déplacement urbain fun, mais aussi accessible à tous. Voici les tendances lourdes à surveiller ces prochains mois :

Les nouvelles mobilités et leurs défis

  • la propulsion propre : ces mobilités nettement moins polluantes ont également le bon goût d’être 100 % autonome. Ne nécessitant pas de conducteur, et fonctionnant avec électricité, les nouveaux projets à propulsions propres touchent aussi bien les voitures que le transport collectif ;
  • la mobilité connectée : le digital tient bien évidemment une part prépondérante dans les nouvelles mobilités. Vous pouvez désormais utiliser votre smartphone pour trouver un véhicule, envoyer un message de détresse en cas d’urgence ou tout simplement allumer vos phares ;
  • la mobilité à la demande : plutôt que d’acheter votre moyen de transport, pourquoi ne pas le partager ? On pense bien évidemment au covoiturage (Blablacar en tête). Mais de nouvelles start ups innovent dans le transport en commun, comme Padam par exemple. Ces minibus partagés vous permettent d’optimiser votre temps, et d’adapter l’offre à la demande ;
  • la mobilité inversée : de nouvelles applications comme Izyscoot vous permettent d’envoyer une équipe d’entretien pour votre véhicule pendant que vous stationnez.

Les français s’y mettent doucement… mais sûrement

Les nouvelles mobilités, notamment électrique (avec les gyro roues ou les trotinettes) s’immiscent de plus en plus dans notre quotidien. Les français s’y mettent doucement, avec près de 2500 000 vélos électriques achetés en 2017. Soit une progression de plus de 90 % tout de même.

Les trottinettes et skateboards électriques ne sont pas non plus en reste. Il s’en est vendu près de 2 millions l’année dernières. Soit un CA de près de 200 millions d’euros. Attention cependant aux accidents, qui sont eux aussi plus nombreux (avec une hausse de près de 25 %). Nous vous rappelons donc qu’il est indispensable de porter un casque, pour votre propre sécurité.

Si les français sautent de plus en plus le pas, certains semblent encore réfractaires au progrès. On pense au philosophe Michel Onfray qui a qualifié ces appareils d’infantilisation. Cependant, les constructeurs eux ne semblent pas s’arrêter à ces états d’âmes. Secteur de l’automobile et des nouvelles mobilités nouent ainsi des partenariats, notamment pour faciliter le transport dans le coffre de ces nouveaux modèles. Le but est donc de compléter le déplacement en voiture, mais pas nécessairement de le remplacer.

Sont-elles importées ou fabriquées en France ?

Les consommateurs français sont particulièrement attentifs à la provenance des équipements qu’ils achètent. Les nouvelles mobilités sont-elles donc proposées par des constructeurs français, ou étrangers ?

En réalité, le leader dans ce domaine reste le suisse Micro, qui a sa propre filiale en France. Il s’exporte aujourd’hui dans plus de 84 pays, et réalise le gros de son chiffre d’affaire en Europe, et en particulier en Allemagne.

Mais les petits frenchies ne sont pas nécessairement en reste. En effet, des start-up se lancent chaque année sur le marché des nouvelles mobilités. On pense par exemple à Trottix, une entreprise basée à Aubagne, qui privilégie le made in France. Les prix restent cependant nettement plus élevés, avec une trotinnette électrique à plus de 1 500 euros par exemple. Soutenue par Initiative France et Total, elle devrait néanmoins étendre ses ventes aux particuliers et aux professionnels.

Les grands distributeurs se lancent eux aussi pour conserver leurs clients. C’est le cas de Décathlon, qui a créée sa propre marque, Oxelo.

Que dit la loi française ?

Les nouvelles mobilités, c’est aussi une question réglementaire assez épineuses. Selon la loi, vous ne pouvez pas aller à plus de 6 km sur les trottoirs. Soit la vitesse des piétons. Avec des engins qui dépassent parfois les 50 km/heure, on touche à des questions de sécurité assez épineuse. Une projet de loi a été déposé l’année dernière à l’Assemblée pour encadrer leur utilisation… Affaire à suivre.